Autour du monde sans date retour....

Laurence et Thierry, un couple qui a tout vendu pour finir sa vie sur la route... voici les récits de leurs voyages

Les Canaries (2) : la Gomera

Publié le 2 Mai 2017 par lolo

Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera
Les Canaries (2) : la Gomera

Durée : 8 jours.

Période: fin avril-début mai.

Transports: Arrivée de Ténérife (Los Cristianos) en ferry à  San Sebastian (la capitale). 1h de traversée. 34€ / personne. 3 ferrys par jour. Compagnies: Fred Olsen ou Armas.
Sur l'île, des bus appelés "Guaguas" desservent les principaux villages. 3 à 4 bus par jour uniquement.
Nous avons fait le choix d'une location de voiture: 98€ les 8 jours. L'essence est à moins d'1 €!
Le réseau routier est en excellent état et les routes TRES sinueuses.

Climat: Les côtés sont pratiquement toujours au soleil, les montagnes sont souvent plongées dans les nuages. Compter une moyenne de 22° toute l'année (à l'ombre)
En avril/mai, les températures sont très agréables. De plus, pas de différence avec les températures nocturnes. Le nord-est de l'île est plus nuageux et plus vert que le sud (plus aride).


Petite présentation de La Gomera:
L'île est petite (3,5 fois la surface de Paris!). 20 700 hab.
Elle est toute ronde, c'est une montagne aride d'origine volcanique avec en son centre le grand "Parque Nacional de Garajonay" (1487m point culminant) et est entourée de parois rocheuses. Elle offre de magnifiques paysages et des panoramas variés.
C'est le paradis des randonneurs! Et de vieux hippies nords-européens ou américains arrivés dans les années 80 et qui ne sont jamais repartis. On en croise tous les jours dans de très très vieux combis Volkswagen à fleurs.

Les randonnées :
Environ 400 kms de sentiers balisés et très bien entretenus, souvent pavés de larges pierres (anciens chemins de communication). Pour tous les goûts et les niveaux :)
Toujours prévoir une petite laine et un coupe-vent.
A cette époque, nous avons croisé beaucoup de randonneurs...meilleure période pour randonner.
Le guide du Routard fait de très bonnes descriptions des sentiers et en conseille de nombreux (contrairement au Lonely Planet 😐)

La Capitale:
San Sebastian. 9000 hab. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle est calme et tranquille! Quelques vieilles ruelles dans le centre, une grande place, des bars, quelques boutiques et le tour est joué :)
Elle compte aussi un petit (mais vraiment petit!) centre commercial.

Logement:
Nous avons loué une ''casa rural'' (via Airbnb) magnifiquement située dans la vallée de Hermigua, face à la mer, à 25 kms de la capitale: 50 €/jour.
Il y a un grand choix de petites maisons (''casas rurales'') et d'appart hôtels à louer sur l'île. L'hôtellerie n'est pas très développée sauf dans les 2 petites stations balnéaires. Mais que des hôtels à taille humaine et pas plus de 2 étages.

A voir/ A faire:
- Le Parque Nacional de Garajonay et sa forêt touffue, de lauriers notamment.
- La Capitale: San Sebastian. 9000 hab. Une matinée ou un après-midi suffisent.
- La vallée de Hermigua et ses cultures en terrasses, ses plantations de bananes (au nord-est)
- La route qui descend du nord vers Playa Santiago et qui traverse le Parque Nacional est super jolie.
- Playa Santiago est une tout petite station balnéaire hyper tranquille (au sud). En avril, très très peu de touristes. Plage calme de galets et cailloux. Possibilité de se baigner du côté du port. Les autres plages ne sont pas aussi bien protégées. Eau à 21/22°C.
- La Valle Gran Rey au nord-ouest: Magnifique vallée, route vertigineuse. C'est la plus grande station balnéaire de l'île (Attention! Ne pas s'attendre à une grande station 😉). Le coin n'a pas été dénaturé par les promoteurs immobiliers...ouf!
Possibilité de voir des baleines et des dauphins.
- Agulo: charmant vieux village près de Hermigua. Ruelles pavées.
- Vallehermoso: gros bourg au milieu d'une vallée, ne présente pas de grand intérêt. Mais de nombreuses randonnées partent du village. Plusieurs supermarchés aussi (ils ne courent pas les rues sur l'île ! Bon, en France, on appelle cela une supérette).

Les plages: Toutes les plages sont de sable noir, de galets ou de caillasse.
Notre plage préférée est celle de Playa Santiago, près du port, bien protégée des grosses vagues de l'océan ce qui n'est pas le cas des deux autres.
Il y a plusieurs plages à Valle Gran Rey, très différentes: la playa de Ingles, à l'extérieur de la ville, très sauvage et fréquentée aussi par des naturistes. Trop de vagues et impossible de s'y baigner lorsque nous y sommes allés.
Par contre, nous nous sommes baignés à la playa de Vueltas, petite mais bien agréable, au pied d'imposantes falaises. Eaux tranquilles. Sympa pour les petits.
Il y a sur la côté Nord,  près de Hermigua une très jolie plage de sable noir: la playa de la Caleta avec en toile de fond le Teide de Ténérife 😉

Conclusion: Si vous aimez le tourisme de masse, la foule et les plages de sable blanc...FUYEZ!!!
Si non...ACCOUREZ!
C'est un gros coup de ❤

C'est le genre d'endroit où on poserait bien nos valises plusieurs mois par an quand on ne travaillera plus :-)

 

 

Commenter cet article